<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d4000921\x26blogName\x3dAs+Imagens+e+N%C3%B3s\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dLIGHT\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://asimagensenos.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://asimagensenos.blogspot.com/\x26vt\x3d8145402830606333396', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
terça-feira, janeiro 17, 2006
PROVEDORIAS Le Monde

A crónica de 14 de Janeiro de Rober Solé, no Le Monde, debruça-se sobre correio dos leitores que questiona alguns títulos do Le Monde ou sobre eles pede explicação. O provedor revela que há regras diferentes de titulação para diferentes secções do Le Monde.

"En abandonnant la manchette systématique sur une seule ligne, qui n'autorisait que cinq ou six mots, Le Monde s'est donné plus de souplesse. L'objectif n'est pas pour autant d'endormir le lecteur par des titres plats et sans saveur.

Chacune des trois parties du Monde nouvelle formule a une titraille particulière. Dans la première, consacrée à l'actualité, une typographie étroite permet des phrases informatives et précises. Dans la deuxième, appelée "Décryptages", les titres sont plutôt courts, vifs et incitatifs. Dans la troisième, les titres des pages "Consommation" se veulent simples, pratiques et ludiques, alors que ceux des pages culturelles varient selon qu'il s'agit d'informations ou de critiques."

E no fim do texto lembra que a maquete e as decisões editoriais também condicionam o modo de fazer um título:

"Les titres sont un sujet inépuisable. Arrêtons-nous là pour aujourd'hui. Reste à... titrer cet article. Un chroniqueur peut se permettre des fantaisies, et la liberté du médiateur est entière. "A juste titre" aurait bien résumé le propos, mais je l'avais déjà employé, pour une autre chronique, en novembre 1999. Il serait du reste trop court dans cette nouvelle présentation, sur deux lignes. Car la maquette impose aussi ses exigences à ceux qu'on pourrait appeler, après tout, les tenants du titre..."


 
José Carlos Abrantes | 11:32 da manhã |


0 Comments: