<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d4000921\x26blogName\x3dAs+Imagens+e+N%C3%B3s\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dLIGHT\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://asimagensenos.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dpt_PT\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://asimagensenos.blogspot.com/\x26vt\x3d8145402830606333396', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
quarta-feira, dezembro 15, 2004
IMAGEM: blogs

O Le Monde abriu o seu site a blogs, como ja foi bastante divulgado. Entre eles está Tendance Floue, gerido por um colectivo de fotógrafos que se apresenta assim:

“La rencontre des 12 photographes du collectif Tendance floue n’est pas le fruit du hasard. Au delà d’une esthétique photographique, nous partageons un point de vue sur le monde, une sensibilité.

Si nous nous reconnaissons photojournalistes, nous nous démarquons d’une photographie qui aurait pour mission de changer le cours des choses. Nous cherchons à nous appuyer sur des questions culturelles, sociales et politiques, sur des mœurs, des pratiques et des comportements qui peuvent conduire à un traitement documentaire. Car celui-ci demeure la valeur première de la photographie. Mais nous nous situons en rupture avec cette seule évidence.

Nous n’avançons pas avec des certitudes mais nous servons de nos doutes comme base de travail.

La rencontre et la confrontation des écritures photographiques au sein du collectif permettent d’ouvrir le chemin sur des questionnements, susceptibles d’enrichir le regard et la sensibilité particulière de chacun.

Susciter la réflexion plutôt qu’imposer une réponse. Nous inscrivant dans le présent, nous privilégions l’émotion sur le factuel et le spectaculaire. Nous sommes témoins subjectifs de ce présent. Faire ressentir plutôt que donner à voir. “

Tendance floue offre son regard… à tout le monde.
 
José Carlos Abrantes | 3:27 da tarde |


0 Comments: